Quatre niveaux de capacité du 4.0

Le CEFRIO a mené une réflexion sur Industrie 4.0 et propose des orientations inspirantes et concrètes aux PME 

Le déploiement du 4.0 de la PME ne vise pas nécessairement l’introduction massive de technologies dans le but d’atteindre l’autonomie complète d’un processus ou même d’une usine. Les stades qui précèdent l’automatisation sont aussi porteurs de valeur pour la PME.

La transformation vers Industrie 4.0 peut être progressive. Des efforts peuvent être consentis en premier lieu à l’atteinte des gains les plus accessibles. Ces gains potentiels peuvent provenir d’enjeux qui sont récurrents sur un plancher de production, comme un besoin d’efficacité pour répondre à des requêtes des clients. Il faut cerner des zones ou des activités pour lesquelles une initiative 4.0 peut être profitable et ensuite définir la portée de cette dernière.

Les quatre niveaux de capacité varient du plus simple au plus ambitieux (Porter et autres, 2012). Ainsi, les capacités de surveillance constituent la base pour permettre le contrôle et, similairement, la surveillance et le contrôle sont essentiels pour permettre l’optimisation.

Enfin, la surveillance, le contrôle et l’optimisation sont nécessaires pour atteindre une autonomie du processus ou encore du système, comme illustré ci-dessous.

(Porter et al, 2012)
(Porter et al, 2012)

Quelle portée attribuer à une initiative 4.0 ? 

Les capteurs et les sources de données externes permettent la surveillance de :

  1. La condition du produit
  2. L’environnement extérieur
  3. L’utilisation et l’opération du produit

La surveillance permet également de produire des alertes et des notifications pour informer des changements

Les logiciels embarqués dans les produits permettent :

  1. Le contrôle des fonctions produits
  2. La personnalisation de l’expérience de l’utilisateur

Les capacités de surveillance et de contrôle permettent aux algorithmes d’optimiser les utilisations du produit pour :

  1. Améliorer les performances
  2. Permettre des diagnostiques préventifs, du service, et d’effectuer des réparations

La combinaison de la surveillance du contrôle et de l’optimisation permet d’avoir :

  1. Un produit autonome
  2. Une coordination des opérations avec les autres
    produits et systèmes
  3. Une personnalisation des produits en autonomie
  4. Des diagnostiques de fonctionnement et des services