Le Groupe Meloche tient le cap vers l'entreprise numérique

Le Groupe Meloche, une PME qui fournit des composantes et des métalliques complexes à de grands clients aéronautiques, souhaite se doter d’une véritable stratégie numérique. Pour ce faire, le Groupe améliore radicalement la gouvernance de ses projets numériques et, ainsi, sa capacité à entreprendre avec succès des projets de TIC ambitieux. De plus, l’entreprise amorce une vaste révision de ses processus et collabore avec une équipe de chercheurs universitaires pour passer à la prochaine étape de sa numérisation.

La gouvernance en TIC de Meloche s'améliore

Avant d’adhérer au programme PME 2.0, le Groupe Meloche a recours au numérique,mais il n’a pas encore réuni certaines des conditions préalables à son utilisation stratégique. Entre autres défis :

  • La division des TIC et son équipe ne sont pas encore utilisées à leur plein potentiel pour l’atteinte des objectifs d’affaires de l’organisation;
  • L’entreprise n’a pas encore mis en place une structure de gouvernance en TIC robuste. Les mécanismes de prise de décision en matière de numérique ne lui permettent pas d’aborder les enjeux de TIC de manière aussi déterminée et efficace que possible;
  • Meloche ne possède pas de plan de gestion de ses infrastructures de TIC ni de programme de développement des compétences en TIC de son personnel ni de programme d’amélioration de ses pratiques numériques;
  • Comme la majorité des PME, les processus de TIC du Groupe sont plutôt intuitifs et le plan de redémarrage en cas de catastrophe mérite d’être bonifié.

Au début de PME 2.0, concède un dirigeant, « le Groupe Meloche est maître dans l’art de planifier et de gérer des projets, sauf qu’il n’a jamais pleinement appliqué à ses projets de TIC les bonnes pratiques qu’il a adoptées ailleurs ».

« Le Groupe Meloche est maître dans l’art de planifier et de gérer des projets, sauf qu’il n’a jamais pleinement appliqué à ses projets de TIC les bonnes pratiques qu’il a adoptées ailleurs »

Le Groupe Meloche obtient l’aide de Polytechnique pour passer à la prochaine étape de sa numérisation ! 

Comme bien des entreprises du secteur, le Groupe a, depuis un bon bout de temps,  acquis un ERP qu’il utilise de manière optimale. Cependant, le modèle d’affaires a  changé et s’est complexifié. Meloche souhaite dorénavant échanger l’information plus  efficacement et rendre ses processus plus véloces (le Groupe souhaite particulièrement  intégrer davantage les processus en place sur le plancher de fabrication et dans les  bureaux de l’administration, et faciliter leur automatisation). 

Au moment d’adhérer à PME 2.0, le Groupe Meloche s’est déjà donné une stratégie numérique particulièrement ambitieuse, mais il se questionne sur la capacité de ses  systèmes de base à bien le soutenir dans ses nouvelles stratégies (comme l’intégration  de cellules robotisées), de même que dans son passage aux prochaines étapes de sa  croissance (p. ex., obtention de contrats à long terme, acquisition d’usines). Polytechnique viendra soutenir l’entreprise dans une révision complète de ses 
processus « métiers ».

Le Groupe Meloche se rend progressivement compte de la complexité des projets  numériques qu’il souhaite réaliser à l’avenir, mais, plus encore, de l’importance de cette  révision des processus pour le positionnement stratégique de la PME. « L’effet principal  de PME 2.0 a été de nous faire prendre conscience que le recours aux TIC est un enjeu  d’affaires prioritaire », souligne un membre de la haute direction.

« L’effet principal de PME 2.0 a été de nous faire prendre conscience que le recours aux TIC est un enjeu d’affaires prioritaire »

- Groupe Meloche

Meloche professionnalise sa gestion du numérique

En parallèle avec cette révision de ses processus, l’entreprise continue de réfléchir à la manière dont elle gère les TIC et s’attaque aux lacunes ci-dessus. L’intervention de consultants neutres amène la PME :

  1. À se doter d’une vision à court et à moyen terme sur ses besoins en TIC et les objectifs que le numérique devait permettre d’atteindre;
  2. À définir les risques des TIC susceptibles de peser sur le projet de l’organisation;
  3. À confier la promotion du dossier des TIC à un membre de la haute direction (soit le vice-président Innovation et services techniques);
  4. À concevoir un nouveau plan directeur des TIC et à revoir le plan de continuité actuel;
  5. À enrichir son équipe de TIC avec des ressources humaines de haut calibre et à définir leurs rôles et leurs responsabilités;
  6. À mettre à jour son système ERP et plusieurs de ses équipements et de ses applications.

Les effets d’une gouvernance en TIC améliorée se font sentir chez Meloche

Deux ans plus tard, les améliorations apportées par Meloche à sa gestion des TIC ont eu des effets importants sur sa capacité d’atteindre ses objectifs d’affaires :

  • La haute direction comprend mieux l’importance d’intégrer le numérique à sa vision stratégique, parce que l’un de ses membres agit comme porteur du dossier et « missionnaire » auprès de ses collègues;
  • L’entreprise sait maintenant ce qu’elle doit et veut faire en matière de numérique (ses plans sont même plus ambitieux qu’ils ne l’étaient au départ);
  • Le Groupe a confiance en ses moyens, parce que son équipe de TIC est à la hauteur de la situation.

Quant aux travaux de recherche menés par les universitaires, ils ont alimenté la réflexion stratégique de l’entreprise et l’ont aidée à se doter d’un plan de match solide pour passer vers l’entreprise numérique.

Prendre le virage du numérique dans une PME manufacturière : 3 leçons à retenir

  • 1. Il faut parfois être prêt à développer l’expertise requise en TIC à l’interne!  Pendant le projet, Meloche s’est rendu compte qu’aucune solution technologique n’était  bien adaptée à sa réalité de PME manufacturière aéronautique. De plus, les experts  externes que le Groupe aurait pu embaucher pour l’appuyer ne lui convenaient pas  (notamment, parce qu’ils moussaient seulement une solution ou que leurs services  étaient trop coûteux). La PME a donc décidé de développer à l’interne l’expertise qu’il lui  fallait, et de produire et d’intégrer elle-même certaines des solutions personnalisées qui lui 
    convenaient;

  • 2. En matière de numérique, il faut briser les silos

    Le projet PME 2.0 a permis à Meloche de se rendre compte de l’importance pour ses  divisions de travailler ensemble sur le dossier du numérique. Comme les projets de TIC  touchent aux différents processus d’affaires d’une organisation, il est contre-productif de  les mener sans créer une équipe de pilotage représentant l’ensemble des entités de  l’entreprise;

  • 3. Il vaut la peine de prendre son temps pour mieux sauter

    Pour assurer le succès de son virage numérique, Meloche ne s’est pas hâté. Au  contraire, la PME a bien pris le temps de choisir la personne qui serait responsable du  dossier des TIC, de revoir sa structure de gouvernance en TIC, de s’interroger sur le profil  futur de ses responsables des TIC, etc. Le Groupe a même suspendu le projet à un  certain moment pour mieux réfléchir à ses besoins réels et à l’approche technologique  la mieux en mesure de les combler. Mieux vaut tarder à prendre la bonne décision que de se hâter et d’en prendre une mauvaise.